Fonds Landschaft Schweiz (FLS) Fonds Suisse pour le Paysage (FSP) Fondo Svizzero per il Paesaggio (FSP) Fond Svizzer per la Cuntrada (FSC)

 

Contrôle d’efficacité et chronique des succès

Depuis sa création à l’occasion du 700e anniversaire de la Confédération, le Fonds Suisse pour le Paysage FSP a soutenu quelques 2500 projets. Une étude sur l’impact de ces soutiens récemment effectuée attribue une très bonne note au FSP. La plupart du temps, les actions encouragées portent leurs fruits à long terme. Le dernier Bulletin FSP (No 52) illustre ces conclusions par trois exemples phares concrétisés dans les cantons de Lucerne, de Vaud et des Grisons.

Quel est au juste l’impact du Fonds Suisse pour le Paysage FSP ? Qu’est-il advenu des projets soutenus il y a des années? Partant de ces questionnements, la commission nommée par le Conseil fédéral et présidée par l’ex-conseillère aux Etats zurichoise Verena Diener, a souhaité disposer d’une analyse systématique de l’impact des soutiens. Plus de 300 projets encouragés au cours de la deuxième décennie d’activité du FSP, soit de 2001 à 2010, ont été examinés.

Bonnes notes pour la démarche et ses effets

Le rapport d’évaluation final indique en conclusion que la plupart des projets soutenus durant cette période ont réussi à maintenir jusqu’à aujourd’hui leur bonne voire très bonne qualité ; et que les travaux d’entretien nécessaires sont assurés. Sans le soutien du FSP, la majeure partie de projets examinés n’auraient pas pu voir le jour. Cette analyse d’impact a en outre révélé que les contributions financières du FSP ont été un facteur déclenchant une cascade d’autres soutiens ; l’investissement initial en faveur des paysages ruraux traditionnels a ainsi été multiplié par 3 voire 3,5. Les intervenants ont estimé que la collaboration avec le FSP qui assure un suivi des projets de la conception à la réalisation finale en conseillant et contrôlant l’avancement des travaux, est peu compliquée, rapide et non bureaucratique. En outre, le Fonds a joué un rôle déterminant dans la recherche de fonds en contribuant à améliorer la qualité des projets.

Les projets soutenus ont suscité des réactions positives au sein de la population, auprès des exploitants agricoles, des propriétaires et des autorités communales. L’impact dans ces milieux s’est aussi traduit par une sensibilisation accrue au respect de la nature et du paysage. En plus de la valorisation les paysages ruraux traditionnels, effet visé prioritairement, plus de 90% des projets ont eu des retombées positives favorisant la biodiversité.

C’est avec satisfaction que la commission FSP a pris connaissance des conclusions de cette étude d’impact. Elle considère qu’il est de son devoir de maintenir, en collaboration avec les organismes responsables de projet, la qualité constatée tout en s’efforçant dans la mesure du possible, de l’améliorer. Il s’agira notamment d’examiner les demandes de soutien de manière rigoureuse tout en y répondant rapidement, de décider promptement d’allouer des contributions adéquates tout en s’assurant que le suivi, les conseils et les contrôles auxquels sont soumis les responsables de projets, sont assurés sans complication inutiles.

Trois succès sous la loupe

Les principaux résultats de l’étude d’impact des soutiens figurent sous forme de graphiques et de commentaires explicatifs dans le Bulletin du FSP n° 52 qui vient d’être publié. Intitulé «Contrôle d’efficacité et chronique des succès», ce périodique FSP, auquel il est possible de s’abonner gratuitement, présente trois projets phares:

  • Sur les pentes de la commune de Soazza dans le Misox, région méridionale des Grisons, les châtaigneraies sont entretenues par des classes d’écoliers et des groupes de bénévoles. Ils peuvent être hébergés dans le centre didactique Nosal-Rolet rénové à cet effet.
  • Depuis 2010, plus de douze kilomètres de murs en pierres sèches ont été rénovés dans le parc régional du Jura vaudois avec le soutien du FSP.
  • Une série de projets Pro Natura lancés dans le Seetal lucernois ont été encouragés, permettant de créer des biotopes favorisant la biodiversité. En parallèle, les projets ont débouché sur la plantation d’arbres haute tige dans l’ensemble de ce canton.

L’analyse complète de l’impact des soutiens peut être commandée au secrétariat FSP. La commission FSP considère qu’il s’agit d’une contribution bien étayée au processus décisionnel en cours sur l’avenir du FSP, dont les bases légales arriveront à échéance en été 2021.

Bulletin No 52 (juillet 2018)

Contrôle d’efficacité et chronique des succès